Professeur chozon

Un article de la désencyclopédie.
Aller à : navigation, chercher

Le Professeur Gérard Chozon est un médecin, spécialiste des maladies et grand magnétiseur français né le 22 janvier 1959 à Saint-Cloud (département des Hauts de Seine, anciennement de Seine-et-Oise). Le Pr Chozon a été médecin chef de divers hôpitaux dans les Hauts de Seine et à Paris, au sein desquels il a notamment fondé deux cliniques. Il a longtemps dirigé le département de recherches de l'Université Paris VIII. Le Pr Chozon a été décoré des Palmes Académiques et, plus tard, fait chevalier de la Légion d'Honneur. Il a inspiré le personnage du Pr Bouvier-Leduc de la série Maîtresses et Patients diffusée sur Antenne 2 puis France 2 au début des années 1990. Il partage aujourd'hui son temps entre Marrakech et Paris.


Biographie[modifier]

Gérard Chozon est né le 22 janvier 1959 à Saint-Cloud, alors dans le département de Seine et Oise (aujourd'hui département des Hauts de Seine), de Jean-Marc Chozon, rapatrié d'Algérie et de l'épouse de ce dernier, Bernadette Chozon, née Lorigand-Leduc, originaire de Dreux. Après des études de Médecine de 1977 à 1985 et son internat effectué au sein des hôpitaux de Paris, il exerce au département de chirurgie réparatrice de l'hôpital de Suresnes. Il en prend la direction en juin 1988, alors que son grand ami, de dix ans son aîné, Claude Egnaule, vient de rentrer au Gouvernement, comme ministre de la Santé où il restera plus de trois ans. Gérard Chozon fonde le mois suivant une clinique au sein de l'hôpital, financée notamment par des subventions selon lui indispensables à l'établissement d'un niveau de confort "convenable" pour les patients ainsi que pour le corps médical. Claude Egnaule trouva tout de suite "très convaincants" les arguments du Professeur pour l'obtention desdites subventions, qu'il accorda logiquement. C'est aussi cette année-là que le Professeur rencontre sa première épouse, Anne-Patricia, dont le véhicule, une Peugeot 205 cabriolet, emboutit son Range Rover alors qu'il sortait, comme elle, du parking de son club de tennis, sport qu'il pratique encore aujourd'hui assidûment. Le constat de l'accident, rédigé sur le capot de la 205 CJ, fut très cordial voire chaleureux. Fidèle en amitié, le Pr Chozon aura toujours soutenu l'ancien ministre Edouard Herbert, lui-même très lié à Claude Egnaule, dans l'affaire dite du sang contaminé. En 1991, il est décoré des Palmes Académiques. En 1993, il rencontre sa deuxième épouse, Camille, infirmière dans la seconde clinique qu'il avait fondée et dont elle deviendra rapidement la directrice. Il rompt donc avec Anne-Patricia en 1998 et, l'année suivante, épouse Camille. En 2004, il épouse Irina, une expert comptable originaire d'Odessa, alors âgée de 32 ans. Il sera fait chevalier de la Légion d'Honneur par Rose Linebach-Lodt en 2006.

Il partage aujourd'hui son temps entre Marrakech, où il a fondé avec son vieux complice le Pr Meunier, la clinique Esthétirakech, et Paris, où il enseigne et exerce encore la rhumathologie.


Divers[modifier]

Style de pratique.

Le Professeur fut reconnu pour son approche décontractée de la chirurgie, de la relation médecin-infirmière et de la ponctualité ; il prône en outre une grande proximité avec les patients, rejetant le jargon technique au profit d'un langage plus accessible au commun des malades et d'un ton volontiers paternaliste. Son détachement et sa capacité à conserver des relations étroites et souples avec les aides soignantes, firent merveille tout sa carrière durant. Il a toujours, de son propre aveu, pris grand soin de veiller au maintien d'un taux optimal d'occupation des lits de ses cliniques.

Citations

"Pour la santé, on ne compte pas" ;

"Le médecin doit être un petit peu le papa de ses (...) patients".

Anecdote

Gérard Chozon a servi de modèle au Professeur Bouvier-Leduc, de la série "Maîtresses et patients" (diffusée sur Antenne 2 puis France 2 de 1991 à 1996 tous les matins à 08h25), même si cela a constamment été nié par Patrick Chozon, le producteur-scénariste de la série et frère aîné de Gérard. Du reste, une brouille entre les deux frères survint à la suite de la diffusion de l'épisode 225 de la série, le 3 janvier 1992 - l'épisode relatait, de manière transparente selon le Professeur, un mauvais dosage d'acide acétylsalicylique dont il s'était rendu coupable aux dépens d'un patient ; il lui fut pénible de voir cet épisode lui rappeler une mésaventure qui l'avait beaucoup éprouvé, la famille du patient décédé ayant porté plainte. L'épisode 225 révélait aussi pour la première fois la relation entre l'infirmière Catherine/ Suzanne et le Professeur Bouvier-Leduc, sans doute un clin d'oeil aux débuts de la relation entre Camille et Gérard, connue de son frère.

Media

Le Pr Chozon et ses équipes ont fait l'objet d'un reportage très précis sur France 2. Chose amusante, les réalisateurs n'en sont pas connus. Ils ont beaucoup interviewé le Pr. ainsi que Joséphine.