Mille milliards d'histoires

Un article de la désencyclopédie.
Aller à : navigation, chercher
Sans savoir pourquoi, Jean-Henri avait une furieuse envie de spaghetti bolognèse

Une étrange odeur[modifier]

Jean-Henri se leva avec une impression étrange. C'était comme si l'air était empli d'une odeur de vieux pieds. Il faut dire qu'hier avait été agité. Après un journée de travail harassante où il dut démolir la gueule de quelques unes de ses putes pour montrer l'exemple, il décida de passer la soirée au Banana's où il espérait tomber sur cette salope de Leeanah.

À peine la porte franchie, il trébucha contre un poivrot qui traînait là et se fracassa la tête contre un banc de harengs saurs que venait d'acquérir le patron du Club. Témoin de la scène, un habitué du Banana's lui donna un coup de pied dans le foie pour faire bonne mesure. Peinant à se relever, Jean-Henri regarda l'homme dans les yeux et dit :

— Mais aiiiiiillleuuu. Putain ça fait mal. Tu veux ma photo ?
— Ta gueule connard, t'es pas chez toi ici.
— Ah tu le prends comme ça ? Très bien, pour la peine je vais te réciter un poème de ma composition.


   
Mille milliards d'histoires
C'était par une fin d'hiver d'autrefois

Agondo Kawa Rmalana Kawa

Moi je contemplais les boutons

Et quelques fois du saucisson.

   
Mille milliards d'histoires

Quand il eut terminé, il sentit son esprit sortir de son corps. Jean-Henri fut happé par une force invisible et transporté instantanément au beau milieu du marché aux poissons de Rungis. Trop étonné pour réfléchir, il se mit tout nu et attendit. La nuit passa et le lendemain...

Cliquez ici pour connaître la suite


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.