Chat de Schrödinger

Un article de la désencyclopédie.
Aller à : navigation, chercher



« Il faut appeler un chat un chat. Ceux qui l’appellent Poussy devront lui donner leur langue. »
~ Sacha Guitry à propos des devinettes.
« Si les chats avaient été moins nombreux, ils auraient pris la pâtée. »
~ Sacha Guitry à propos des Nordistes.

En 1935, ceux qui avaient des chats, comme le fameux Erwin Schrödinger, n’avaient pas la télévision. Aussi s’amusaient-ils le soir, à la veillée, à poser des devinettes à leurs enfants pour les endormir.

Le problème[modifier]

On confectionne un ouvre-boîte à déclenchement atomique qui a une chance sur deux de fonctionner au bout de cinq minutes. On place l’ouvre-boîte automatique sur une boîte de pâté pour chat préalablement empoisonné. Puis on met le chat dans un carton avec la boîte à chat ainsi équipée.

Quantiquement parlant, au moment où l’on va ouvrir le carton, mais juste avant, le chat n’est ni mort ni vivant.

Il est dans un état quantique intermédiaire entre la vie et la mort.

Quand on ouvre la boîte il est soit mort, soit vivant, alors qu’avant il n’était ni mort ni vivant. C’est le problème...

Où est le problème ?[modifier]

Mais où est le problème ? Franchement, il n’y a pas de problème.

  • Si le déclencheur de l’ouvre-boîte n’a pas fonctionné, le chat est mort de rage car il n’a rien eu à manger. Donc il n’est pas complètement vivant.
  • Si le déclencheur s’est déclenché, le chat n’a pas touché à la boîte car il est mort de trouille de voir un ouvre-boîte comme ça.

Il ne touche à rien, dans un premier temps, car un chat c’est prudent. Mais du coup, il n’est pas vraiment vivant. Il attend donc cinq minutes et mange la pâtée. Il meurt donc complètement juste au moment où son jouet (le maître) ouvre la caisse. Reste un cas complexe. Le déclencheur atomique a fonctionné dans les cinq minutes. Mais l’ouvre-boîte a foiré. Le chat est mort de rire, donc pas complètement vivant, et se remet de son fou-rire au moment où l’on ouvre la caisse. Il est alors complètement vivant.

Toutes ces conneries, c’est à cause des quantiques[modifier]

Si Schrödinger ne nous avait pas mécaniquement chanté des quantiques, on n’aurait pas la foi en des problèmes aussi pitoyables. D’autre part et en plus, le gars qui s’occuperait ainsi d’un chat crèverait irradié et ne pourrait pas raconter l’expérience. En plus, je serais le chat, je lui ferais bouffer sa pâtée empoisonnée.

Les conséquences que nous devons tous supporter depuis que ce problème a été posé[modifier]

Dispositif expérimental actuellement utilisé par la communauté scientifique pour rechercher une solution au problème du chat de Schrödinger.

Non, sans blague, le Schrödinger il aurait mieux fait de pondre une conjecture pour rire que des insanités pareilles. En effet, depuis :

  • il est interdit de se débarrasser de son chat. Avant on pouvait, discrètement...
  • Les pâtées pour chat ont mauvaise réputation. Faut faire beaucoup de pub, cela en augmente le prix.
  • Les chats, qui sont bien informés, ne mangent pratiquement plus que des produits frais. Ça coûte très cher. Ce sont les humains qui mangent les boîtes à chat.
  • Que choisir n’ose plus faire de comparatif sur les plats cuisinés, surtout en boîte.
  • Tout le monde croit que les bombes atomiques servent à ouvrir des boîtes de conserves, et autres fariboles. Faut aussi faire beaucoup de pub pour les rendre populaires et ça en augmente le prix.
  • On a été obligé d’inventer la télé pour que les petits enfants soient scientifiquement et moralement bien élevés. Et comme ça on peut faire beaucoup de pub.

Le paradoxe du chat transposé à la politique française[modifier]

Un paradoxe similaire peut également être constaté en France ces derniers temps, avec la campagne présidentielle pour les élections de 2007. En effet, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy sont chacun à 50 % d’intentions de vote (on va dire que les autres candidats ne comptent pas, ou alors pour 0,0000001 % des voix). De ce fait, on peut dire que le poste de Président de la Raie Publique est dans un état quantique, occupé à la fois par Ségolène et Sarkozy (plus précisément, il est occupé par \frac{1}{\sqrt[]{2}} \cdot (\left| Segolene Royal \right\rangle + \left| Nicolas Sarkozy \right\rangle). On ne peut pas déterminer qui occupe réellement le fauteuil présidentiel avant le dépouillement total des urnes. En attendant, comme il n’y a pas de place pour deux personnes dans ce fauteuil, c’est Supermenteur qui le garde.

La sœur du chat de Schrödinger[modifier]

Aussi appelée chatte de Schrödinger. Rocco Siffredi aurait éclairci avec sa collaboration passive la théorie des trous noirs. Comme à propos de son frère, on ne sait pas vraiment si elle est morte ou vivante. On sait seulement qu’elle est slack et en mauvais état.

Réponse moderne[modifier]

Certains geeks prétendent que le MMORPG a résolu le problème du chat de Schrödinger. Il suffirait, en effet, de regarder si on a gagné de l’XP : si c’est le cas, il est crevé. On pourrait cependant argumenter que si le chat a une DÉF spéc. poison +2, à 5 dés de 33, il pourrait ne pas être affecté par la pâtée...Sauf s’il n’a pas de dés.

Voir aussi[modifier]

Non, c’est vraiment trop nul. Il n’y a rien à voir d’aussi nul. Ah oui c'est vrai, il y a chat.

691px-Pi-CM.svg.png  Portail des Sciences sérieuses


Fichier:GoodJob.gif Cet article a failli être voté au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.

<poll>Qu'avez-vous pensé de l'article "Chat de Schrödinger" ? Parfait Poilant ! Encore à développer ou retravailler, pleaaaase Nullissime Inadmissible : à réécrire ou effacer. Je suis pas encore assez autonome pour me faire une opinion (promis: je mets mon âge dans la page de discussion). </poll>